Victime d’un accident de moto...

-

Si vous être victime d’un accident de la route, sachez qu’il est possible d’être conseillé dans vos démarches par un avocat spécialisé en accident de la circulation. Maître Samuel CORNUT, spécialisée en indemnisation du dommage corporel, peut vous conseiller et vous aider à obtenir la meilleure indemnisation possible.

Le cas de Monsieur X, victime d’un accident de moto.

Monsieur X était un jeune homme sportif de 23 ans victime d’un accident de moto.
Il circulait à moto sur une route départementale quand une voiture conduite par Monsieur Y, prenait soudainement l’initiative de tourner à gauche, sans clignotant, pour emprunter une route adjacente de la route départementale.
Le choc état d’une particulière violence puisque le motard s’est retrouvé à une cinquantaine de mètres du point d’impact.
Très rapidement après avoir pris contact avec le cabinet de Maître Samuel CORNUT, une expertise médicale amiable peut être mise en place avec l’assureur du responsable de l’accident.
Assisté de Maitre CORNUT et du médecin conseil du cabinet, à l’issue de premières conclusions médicolégales, provisoires puisque l’état de la victime n’est pas encore consolidé, Maître Samuel CORNUT peut solliciter et obtenir pour Monsieur X le versement d’une première provision d’un montant de 400 000 € pour pouvoir faire face aux frais de soins et autres.
Par la suite, après avoir dirigé et accompagné la victime auprès des professionnels (médecin, ergothérapeute, etc…), une nouvelle expertise médicale est mise en place.

Si les conclusions médicolégales suivantes étaient retenues :
​​​​​​​

  • « Déficit fonctionnel temporaire :
    → Gène temporaire totale dans toutes les activités personnelles
    Du 21 juillet 2016 au 1er avril 2017
    → Gène temporaire partielle dans les activités personnelles :
    Du 2 juillet 2017 au 20 septembre 2018, classe 4
  • Aide temporaire :
    Du 2 avril 2017 au 21 septembre 2018, 3 heures par jour.
  • Dommage esthétique temporaire : du fait de la présentation et du déplacement en fauteuil, du 21 juillet 2016 à la date de consolidation.
  • Consolidation médico-légale : 21 septembre 2018.
  • Atteinte permanente à l’intégrité physique et psychique : (75%).
  • Souffrances endurées : (6/7).
  • Dommage esthétique : (5/7)
  • Agrément : reprise des activités antérieures impossibles.
  • Sur le plan professionnel : reprise d’une activité dans son domaine de formation impossible. Une reconversion est nécessaire avec une activité adaptée aux handicapes et aux contraintes d’auto-sondage, avec une activité sédentaire.
  • Frais futurs : une consultation de médecin général tous les 6 mois, une surveillance échographique et biologique par an et une consultation spécialisée tous les deux ans pour la surveillance urologique, de matériels pour auto-sondages (sonde stérile, porche de recueil) et des gants à usage unique pour l’exonération, un fauteuil roulant manuel tous les 5 ans et 40 à 50 séances de kiné par an. »

Un accord transactionnel à l’amiable pourrait intervenir avec la compagnie d’assurance et le montant de l’indemnisation s’élèverait à la somme de 1 960 500 euros.